Spécial "VOILE"
contre
intégristes, tartufes et confus !

Le soufflé de la "Crise du Voile" va-t-il retomber ?

Il le devrait, et du fait même de la montée de mayonnaise, par exemple avec les quatre pleines pages du Monde, plus plusieurs paquets d'articles de discussion où la tartufferie le dispute à la confusion.
Pourtant, à bien lire ce que disent les porteuses de voile, et leurs défenseurs avoués ou masqués, les choses se précisent dans leur aveuglante clarté, au travers même des contradictions des discours :

  1. Elles le proclament ! C'est bien comme manifestation religieuse ostentatoire que ces filles portent le voile (et non comme coiffure traditionnelle - d'autant plus pour celles dont ce n'est pas la tradition). Donc ce signe religieux doit être exclu de l'école laïque.

  2. Ce n'est pas "leur choix" individuel, quoi qu'elles en disent, puisque que a) c'est leur choix commun, b)c'est sur injonction du Coran, et par "soumission à Dieu".

  3. Ce "choix" est le plus souvent récent (sauf pour celles où l'obéissance familiale accompagne celle à Dieu), et relève souvent d'une conversion récente, dont on cache plus ou moins bien l'origine, mais qui s'accompagne de pratiques rituelles et de recherche d'un enseignement auprès… de religieux intégristes. En passant, notons que quasi aucune de ces filles ne sait lire l'arabe. Elles lisent le Coran traduit en français.

  4. Le curieux est qu'elles obéissent aux données coraniques en ce qui concerne le port du voile mais… pas sur tout le reste. Là, elles sont intraitables : elles n'obéissent pas au père, ni n'obéiront demain au mari, en violation de la loi coranique. Il serait intéressant qu'elles nous disent si elles accepteront d'être mariées selon la volonté familiale, voire d'être lapidées si elles sont infidèles. L'une des filles Lévy dit tranquillement qu'elle veut devenir avocate, détournant la tête sur le fait que Chirine Ebadi, prix Nobel de la Paix, musulmane qui refuse de porter le voile (sauf en Iran, où la loi l'oblige à le porter, en dépit de "son choix", là, bien individuel) et qui, étant avocate, a été chassée du barreau iranien par la dictature intégriste des mollah.

  5. Et puis, il y a la "pudeur", avancée en complément d'argumentation, et la défense contre un machisme qui serait en progrès. Il faut ne jamais être allé se promener dans des souks, pour prétendre que le voile à quelquefois évité les propos égrillards et les attouchements furtifs. Mais, passons ! La pudeur quant aux cheveux, oreilles et cou, c'est encore celle du Coran qui fait des femmes les responsables mêmes du désir masculin (comme d'ailleurs les autres religions du Livre, quand elles ont fait ou font la loi), et le signe de l'infériorité féminine, plus ou moins diabolique (voir Eve). C'est donc une raison de plus d'interdire le voile dans l'école de l'égalité des sexes.

  6. Mais disent les "indignés" de l'exclusion (dont le papa Lévy) : "Le radicalisme laïque les exclut de l'éducation scolaire". Non ! C'est le voile qui est exclu. Qu'elles l'enlèvent , et plus d'exclusion ! Comment un choix "individuel", et encore plus un choix imposé par une religion, pourrait-il l'emporter contre la loi républicaine ? (Car la loi existe, il n'en est pas besoin d'une autre).

  7. Plus grave est l'argument des inquiets qui voient dans l'exclusion du voile une brèche par où s'engouffre une islamophobie profonde, et qui craignent de voir de ce fait le fossé s'élargir avec la population musulmane. Certes, ce risque existe, et l'on voit effectivement l'exclusion du voile faire l'affaire du lobby sharonien. Mais ce n'est pas en reculant qu'on évitera la nécessité d'être clair avec ces tartufes. La grande masse des musulmans ne s'y trompe d'ailleurs pas.

  8. Ceci nous amène naturellement entre la grande différence entre Islam et islamisme. Même de bons esprit (comme Denis Siffert, dans Politis), nient que l'affaire du Voile ait quelque chose à voir avec une offensive islamiste (et très précisément saoudienne). Certes, il y a eu, et il y a encore, des cas particuliers, familiaux, voire le vedettariat de provocation des filles Lévy (qui proposent le "compromis" de voiles de chez Dior), Mais que les journalistes quittent leurs salles de rédaction et se promènent dans les quartiers et banlieues, y interrogent les militants et les professeurs, et ils verront la savante offensive de l'argent arabe des pires réactions travailler avec une savante ruse.

  9. Il y a enfin les plaisantins qui soulignent le christianisme présent au quotidien dans l'école, que le dimanche est férié pour la raison que c'est le jour où, pour parler comme Victor Hugo : "Dieu s'est laissé tomber dans son fauteuil Voltaire" ; que l'école accepte les congés de Noël et de Pâques, etc. Ils oublient le calendrier qui nous met dans l'ère chrétienne. Pour combien de Français, le dimanche est-il le jour de la messe ? Et le samedi, conquis par les luttes ouvrières (et remis en cause par le libéralisme) : est-il jour du shabbat, ou deuxième jour de repos ? Ces conquêtes me dissuadent de revendiquer le retour au calendrier républicain qui, très bourgeois, avec une semaine de dix jours, prolongeait le temps de travail hebdomadaire. Tant qu'à faire, c'est au calendrier pataphysique universel qu'il faudrait revenir. Ils ignorent aussi, semble-t-il, que Noël (Novel = Solus Novus) est la christianisation de la fête du solstice d'hiver, comme la Saint-Jean celle du solstice d'été, deux fêtes de la génération. Le Ier mai, avant d'être fête de Marie, ou de lutte du Travail, fut la fête du Printemps, etc. Il faudrait un régime socialiste universel pour en finir avec tous les legs religieux de l'histoire. Laissons donc les plaisantins manifester qu'ils sont aveugles à toutes les questions politiques.

P.S. - Un mot pour Dany le Jaune, ex-Rouge, ex-Vert (et son frangin). Ayant choisi d'être, maintenant, candidat en Allemagne et non en France, on comprend que, pour ce pays, où la religion a toute sa place à l'école, il soit un partisan qu'on autorise le voile… la kipa et la croix. Brave garçon, partisan aussi de la Constitution libérale européenne !

24 octobre 2003