Le Sida en trois chiffres…
et leur explication.

L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) donne, le 1er décembre, des chiffres éclairants sur la pandémie du Sida :

40 millions de personnes infectées dans le monde, dont 30 pour la seule Afrique. Mais…

3 millions auront, et seulement d'ici 2005, accès aux soins antiviraux. Et seulement si ladite OMS parvient à obtenir…

5,5 milliards de $. Et de qui ? de généreux donateurs et des pays en voie de développement eux-mêmes. C'est-à-dire : 1/De ceux qui n'ont déjà que fort peu donné, voire rien, et de gouvernements qui, quand ils touchent de l'argent, se le foutent dans les poches et sur leurs comptes en Suisse. (A noter qu'en ce qui le concerne la gouvernement chinois, qui n'est pas des plus pauvres, laisse royalement crever ses malades. Il est vrai que c'est une solution, dans un pays qui souffre de surpopulation.) Et s'ils arrivent, par hasard, où iront ces milliards ?

Pour partie, cela arrondira la fortune des milliardaires US des multinationales de la pharmacie, qui auront la bonté de vendre leurs produits à des prix d'amis, mais laissant toutefois une marge bénéficiaire modeste, fructueuse vu les nombre de malades ; et d'autre part, certes à la production de médicaments génériques, pour les pays qui peuvent se le permettre, mais en respectant "les aspects légaux des brevets" (dixit M.Paulo Teixeira, directeur du département VIH-sida à l'OMS).

Certes , au prix en milliards que la guerre en Irak coûte aux USA, et vu que tous les budgets de "défense" flambent (en France, en particulier, pour construire un beau porte-avions), on ne peut pas en même temps s'occuper du sida, cette affaire privée ! Faut comprendre !

4 décembre