25 avril 2004

LE MEURTRE ANNONCÉ

Pourquoi Sharon va tuer Arafat

Sharon l'a annoncé. Publiquement, à la face du monde. Il va faire assassiner Arafat dans un meurtre ciblé, comme il l'a fait pour le Cheik Yassine, puis pour son successeur Al Rantissi. En dehors de Bush et Blair qui ont approuvé ces deux meurtres et qui se taisent devant le meurtre annoncé, l'"opinion publique mondiale" (comme on dit) s'indigne. Les chefs d'États, et en particulier ceux d'Europe s'indignent aussi, en choeur, et très fort... comme ils le font toujours, ou presque, après chacun des crimes de guerre ou contre les droits de l'homme du sinistre Ubu Sharogne (c'est la prononciation correcte). Après ça, il n'osera pas ! nous assurent ces sommités.

Nous les prévenons : IL VA LE FAIRE.

Pourquoi ?

Pour trois raisons faciles à comprendre.
1/ Parce que Bush est d'accord. Et qu'il faut se dépêcher avant les élections où il va être battu, parce que Kelly sera moins facile à convaincre.
2/ Parce que personne ne l'en empêchera, et que les protestations mondiales, il s'en contrefout et s'en torche. Elles passent, et lui continue son petit bonhomme de chemin.
3/ Parce que c'est l'étape actuelle de sa conquête de toute la Palestine (à un petit Batoustan près), et qu'il est persuadé qu'Arafat mort, ce sera le bordel chez les Palestiniens ; situation où il aura des chances de finir par trouver un leader palestinien prêt à liquider à sa place le Hamas et autres groupes armés, et de réussir ainsi à imposer sa loi sur la région. A la rigueur, le bordel durable suffira à ce qu'il continue à avancer ses pions.
Il se trompe sur le dernier point ? Peut-être ! Cela dépend de tant d'autres facteurs. Mais, jusqu'ici, il a toujours fait ce qu'il voulait, et a toujours progressé vers son but : "rétablir" un "Grand Israël, ethniquement pur, qui n'a jamais existé.

Il ne va pas s'arrêter en si bon chemin. Demain  il va faire assassiner Arafat !