25 avril 2007

Le naufrageurs
veulent se partager les épaves

Sans même nous laisser le temps de battre Sarkozy, les naufrageurs de la campagne unitaire de José Bové stoppent leurs bagarres de chiffonniers et nous proposent de nous remettre sous le contrôle de leur bande pour… ? Pour quoi faire, à propos ? Mais bien sûr pour se servir de nos forces aux fins de leurs magouilles des législatives. C'est que, sans nous, ils ne sont rien ! "Combien de divisions ?" leur demande Besancenot. Les pauvres ne peuvent que répondre : "Nous n'avons que la division du mouvement unitaire, notre œuvre magnifique ! Mais nous allons siffler pour rassembler ceux que nous avons tout fait pour disperser !" Et ils espèrent vraiment que ça va marcher ?

Certes, le vaillant Debons a déjà réalisé son "consensus" avec le PCF en prenant place sur la liste de Périgueux ("Et s'il est à Périgueux/Ce coquin, ce gueux" - vieille chanson !). Mais qu'il fasse tout de même gaffe à Robert Hue, qui attendait Marie-George au tournant de son "unitarisme" raté, et qui va tout faire pour reprendre la main du Parti, redevenu vrai "communiste stalino-unité plurielle social libérale". Pour M. Coquerel, nous lui conseillons de rejoindre son ami Chevènement qui, lui, à su choisir le bon cheval ! Et la petite Autain ? Pour son apparentement, il faudrait mieux maintenant qu'elle s'adresse à son ami Delanoé, qui l'aime tant, comme il l'a confié au Canard enchaîné ! Nous proposerons des refuges à tous les autres naufrageurs qui nous en feront la demande.

Quant à nous, "électrons libres" des collectifs et comités, il est temps que nous nous organisions, démocratiquement, désignions des délégués parmi ceux qui ont mouillé leur chemise, pour qu'une assemblée nationale désigne, démocratiquement aussi, un exécutif qui n'échappe pas à notre contrôle. À partir des réactions de Laurence Kalafatidès, de Raoul Marc Jennar et de Lionel Gouésigoux qui suivent et que je contresigne, il serait bon de rassembler sur un Appel à cette petite révolution de notre mouvement unitaire.

Michel Lequenne

 


Ah ça y est, les vautours sont déjà à la manœuvre !

Nous n'avons pas besoin de vous pour savoir que faire pour le second tour. Nous n'avons surtout pas besoin de vous pour décider de ce que nous ferons à l'avenir. Le mouvement se reconstruira à condition qu'il s'émancipe totalement des partis politiques et des apparatchiks uniquement préoccupés par leurs ambitions personnelles, dont vous êtes. Les magouilles incessantes que vous avez menées depuis le 29 mai pour vous approprier ce mouvement et le contrôler ont conduit à ce résultat désespérant. Rentrez chez vous et surtout restez-y.

Salutations

Laurence Kalafatides


Je partage totalement le point de vue exprimé par Laurence Kalafatidès. Les signataires de cet appel entendent remettre les citoyennes et les citoyens libres sous la coupe des PCF-LCR et de leurs satellites. Ils ne conçoivent l'engagement qu'au prix de notre servitude à des appareils. Ils se sont planqués pendant la campagne et prétendent maintenant dicter leurs choix.

Il ne peut en être question.

Notre liberté vaut plus que leurs ambitions personnelles.

Raoul Marc JENNAR


Je partage totalement aussi le point de vue de Laurence et les réflexions de Raoul. J'aimerais ajouter qu'il est indispensable de réintroduire la démocratie directe au sein même de nos Collectifs et de nos Comités, afin de ne pas laisser les "naufrageurs de l'unité" venir prendre la tête d'une quelconque opération politicienne. Nous ne pouvons plus retourner dans les compromis et le consensus.

Il ne faut pas les laisser faire. Il ne faut plus se laisser faire.

Lionel Gouésigoux

(note de la rédaction, Lionel Gouésigoux est du département du Lot, où Bové a obtenu le meilleur score de France. Hasard ?)


Et pour montrer combien le Journal intempestif est démocrate, nous donnons la parole à nos adversaires :

Votez Sarkozy !

 Et vous aurez :

—   la fin des 35 heures, le retour à la semaine de 48 heures payées 40.

—   la fin du chômage par le travail précaire pour tous.

—   La retraite à 70 ans.

—   des vaisseaux de guerre nucléaires plutôt que des logements sociaux.

—   tous les émigrés sans papiers et leurs enfants expulsés par charters.

—   plus de police et moins d'enseignants (ces fainéants !)

—   l'enseignement religieux obligatoire à l'école, le créationnisme enseigné à égalité avec l'évolutionnisme, plus la biologie de M. Sarkozy

—   des OGM (qui font muter les souris) dans vos assiettes ; des agents de Monsanto au ministère de l'Agriculture (et naturellement, Bové en prison à vie).

—   la Constitution européenne, relookée par Blair, adoptée sans référendum.

—   une France libre sous la tutelle amicale des USA et la protection de l'OTAN.

—   nos troupes en Irak, pour sauver nos alliés !

—   la bombe atomique sur les installations nucléaires de l'Iran.

—   la fin de cette utopie d'un État palestinien, et Israël étendu sur toute la Palestine (à l'exception de quelques bantoustans palestiniens).

—   Le droit de polluer à la portée de toutes les bourses multinationales.

—   Bref un État policier qui ne reculera pas devant la guerre civile avec la racaille, dans une Europe capitaliste libre de tout privatiser, de délocaliser, de licencier pour les plus grands profits du monde, et une mondialisation atlantique qui ne cessera la guerre contre le terrorisme que lorsqu'il y aura partout des régimes démocratiques comme celui de l'Irak.

Pour le Comité de soutien clandestin à Attila Sarkozy : Un modeste anonyme de la France profonde.

 



Le Journal intempestif est heureux
de vous rappeler la parution de


LE TROTSKISME
UNE HISTOIRE SANS FARD

De son rédacteur
Michel Lequenne
Editions Syllepse - 24 Euros